Avec la grossesse, les femmes « vieillissent » mais elles « rajeunissent » après l’accouchement

| 3,350


Aleksandra Milenovic et son bébé d’un jour, Milica, à la clinique obstétrique et gynécologique Narodni Front, à Belgrade, le 31 juillet 2018.

A la différence de notre âge chronologique qui avance inexorablement, notre âge biologique ou physiologique, reflet de nos capacités fonctionnelles, fluctue. Il augmente en fonction de différents facteurs : stress, maladies, opérations chirurgicales mais aussi la grossesse. En 2023, dans Cell Metabolism, des recherches menées par Jesse Poganik, généticien au Brigham and Women’s Hospital (l’hôpital universitaire de la Harvard Medical School), à Boston, avaient ainsi mis en évidence que la maternité notamment entraînait un vieillissement moléculaire plus rapide chez les souris et les femmes.

Mais la flèche du temps biologique peut aussi s’inverser. En s’appuyant sur ces recherches, des travaux publiés, eux aussi, dans Cell Metabolism, vendredi 22 mars, sous forme de correspondance, suggèrent que, si la grossesse accélère l’âge biologique, celui-ci recule après l’accouchement, en particulier chez celles qui allaitent ou ont un indice de masse corporel inférieur à la normale.

Dans le détail, les chercheurs ont analysé des échantillons de sang prélevés sur 119 femmes à quatre reprises durant leur grossesse : au début, au milieu, à la fin de la grossesse ainsi qu’environ trois mois après l’accouchement sur 68 d’entre elles. En analysant différentes horloges moléculaires, les chercheurs ont retrouvé des modifications de la méthylation de l’ADN – régulant l’expression des gènes – qui peuvent être interprétées comme un marqueur de vieillissement.

Une diminution de l’âge biologique de 3 ans à 8 ans

Ces chercheurs ont observé ces modifications dans les leucocytes (globules blancs) et ont ainsi mis en évidence une augmentation variant de 0,7 an à 2,52 ans chez ces femmes enceintes. « Mais l’inversion marquée de l’âge biologique entre la fin de la grossesse et les trois mois suivant l’accouchement était tout à fait inattendue. C’est ce qui nous a le plus marqués, confie Kieran O’Donnell, expert en santé périnatale à la Yale School of Medicine et auteur principal de l’étude. Nous avons constaté une diminution de l’âge biologique de trois ans à huit ans. »

Lire aussi l’enquête : Article réservé à nos abonnés L’allaitement, ou le mythe de la mère totale

L’originalité de cette étude tient aussi au fait que les chercheurs ont identifié l’indice de masse corporelle avant la grossesse et l’allaitement comme deux facteurs susceptibles d’influencer le vieillissement biologique de la mère au cours de la grossesse et après l’accouchement. De fait, l’âge biologique chez des femmes enceintes ayant un indice de masse corporelle égal à 30 (équivalent à une obésité modérée) était supérieur de 0,7 an à 1,4 an à celui de celles dont l’IMC était égal à 23.

Il vous reste 42.22% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link