suivez la campagne des têtes de liste et posez vos questions

| 4 242


Il y a vingt-neuf ans, les accords de Schengen rentraient en vigueur

Signés en 1985 par la France, l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg puis par l’Espagne et le Portugal, les accords de Schengen qui permettent la libre circulation des personnes à l’intérieur de l’Europe ont été réellement mis en application à partir du 26 mars 1995. Mais il n’y a pas eu d’événement organisé pour célébrer cette ouverture des frontières, rapportait Le Monde dans un article paru la veille.

« Cela aurait pu être un moment historique. Mais tout a été fait pour qu’il ne le soit pas. On ne coupera pas de ruban. Les obsessions sécuritaires, les méfiances des administrations nationales, ont miné l’élan volontariste du départ, volé la fête », a ainsi écrit le journaliste Henri de Bresson.

Pour ce dernier, « les opinions publiques et les milieux politiques sont particulièrement sensibles aux préoccupations d’ordre sécuritaire, aucun pays n’a le droit à l’erreur ». Malgré ces réticences originelles, l’espace Schengen s’est depuis agrandie, comptant désormais 25 des 27 Etats membres de l’Union européenne et quatre Etats associés non-membres de l’UE (la Norvège, l’Islande, la Suisse et le Liechtenstein).

Lire aussi |

L’espace Schengen est un des thèmes abordés durant cette campagne avec notamment la proposition de la tête de liste du RN, Jordan Bardella, de limiter aux seuls ressortissants européens la libre circulation entre les pays.



Source link